header ateliers [FAIR·E]

Nos engagements

Parce que Terres du Son n’est pas qu’un festival de musique, nous travaillons à l’année pour sensibiliser nos festivaliers aux problématiques du développement durable et les impliquer directement dans la démarche éco-responsable et solidaire du festival.

image accès pour tous scène

Faciliter l’accès pour tous

Subpac, plateformes surélevées, bandes roulantes, prêts de fauteuils roulants, concerts et spectacles chansignés… Le festival travaille à l’année aux côtés de partenaires spécialisés afin de permettre l’accès pour tous.

Depuis 2019, quelques volontaires en situation de handicap viennent également tester nos installations à quelques jours de l’ouverture du festival. Leur rôle ? Visiter nos aménagements et nous faire remonter les améliorations nécessaires afin d’assurer le meilleur accueil possible le Jour J.

Une commission de bénévoles « Accès pour tous » est aussi présente pour vous accueillir, vous accompagner et vous guider pendant toute la durée du festival.

Le festival pratique notamment une politique tarifaire réduite pour toutes les personnes bénéficiaires de la carte AAH ou mobilité inclusion (gratuité assurée aux personnes accompagnantes en cas de mention « besoin d’accompagnement »). Cette politique s’applique aussi aux bénéficiaires du RSA,  demandaires d’emploi, étudiant·es bénéficiaires du PCE et volontaires en Service Civique.

image montage

Favoriser le vivre-ensemble

Parce que le vivre-ensemble est essentiel au projet « Terres du Son », nous veillons à intégrer et inclure tous les publics pendant les trois jours de festival, mais aussi pendant sa construction.

ATELIERS PARTICIPATIFS

Depuis 2018, la scénographie du festival est réalisée en collaboration avec des structures sociales du département (les Compagnons Bâtisseurs, les jeunes du CD37, l’Adapei 37, l’ITEP de Mettray, le Foyer de Jour de Luynes, l’IME La Boisnière, l’Hôpital de jour La Chevalerie et Kodiko). Une aventure humaine incroyable, aux rencontres enrichissantes, qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis.

Nous sollicitons également les jeunes en formation du CFA BTP de St-Pierre-Des-Corps pour les installations électriques, la plomberie et la construction des bars & kiosques du festival. Les étudiants de Tours Fondettes Agrocampus sont aussi mobilisés pour l’aménagement de l’espace partenaires.

Un appel à projets participatifs est mis en place depuis cette année, auprès du public pour créer une série d’ateliers participatifs, durables et utiles à nos publics pendant le festival. Pour en savoir plus ⫸ Les Ateliers [FAIR·E].

PRÉVENTION ET TOLÉRANCE

Pour que Terres du Son reste un lieu de fête et de tolérance, le festival est engagé depuis 2019 dans la campagne de lutte contre toutes les formes de violences « Ici c’est cool », aux côtés de 110 autres lieux et festivals de musiques actuelles en France.

Le festival s’engage également dans une démarche d’égalité femme-homme, tant dans sa programmation que dans la construction de ses équipes salariées et bénévoles.

tri 37

Décarboner l’événement

La préservation de l’environnement est au cœur de toutes les priorités et Terres du Son en a fait depuis longtemps un enjeu majeur dans son organisation.

RESTAURATION

En 2018, Terres du Son a pris l’engagement de privilégier le circuit-court et d’introduire dans sa restauration 75% de produits locaux, produits à moins de 150 km de son territoire, ainsi que de mutualiser les commandes pour ses restaurateurs. Une décision qui s’accompagne depuis, par l’intégration d’un éco-calculateur en collaboration avec l’association « Bon pour le climat », appliqué à l’ensemble de la restauration du festival.

Cet éco-calculateur, basé sur les chiffres de l’ADEME, a été imaginé par l’association « Etiquettable ». Il permet d’évaluer le poids carbone des plats proposés sur le festival et d’inciter les restaurateurs à ajuster leurs recettes si nécessaire. Un geste simple contribuant à la diminution de l’empreinte carbone de la restauration du festival, sensibilisant le public et les restaurateurs au poids carbone de leurs assiettes.

Le festival veille également à proposer des alternatives locales pour toute l’alimentation demandée en loge par les artistes.

Pour les prochaines éditions, l’enjeu majeur sera de végétaliser davantage l’offre de restauration du festival.

MOBILITÉ

Les émissions carbone liées au transport sont considérables lors d’un événement comme le nôtre. Pour réduire cet impact, Terres du Son encourage chaque année ses festivaliers à employer des solutions de transport faibles en émission carbone.

Les navettes Rémi (bus ou train) mises en place en partenariat avec la Région Centre Val-de-Loire sont gratuites et circulent pendant les trois jours du festival entre la gare de Tours et l’entrée du festival. Un moyen de transport sécuritaire qui évite la circulation de centaines de voitures supplémentaires.

Des parkings à vélo sont mis à disposition à l’entrée du festival et un parcours balisé et encadré « Pédalons jusqu’à Terres du Son » permet de rejoindre le festival depuis le centre-ville de Tours en toute sécurité.

Un espace covoiturage est mis en place en amont du festival sur « Covoiturons jusqu’à Terres du Son » et pendant le festival afin de mutualiser les trajets.

ÉNERGIE

Le parc lumineux du festival a été entièrement revu pour être équipé à 80% de LED. Les groupes électrogènes présents sur le festival ont été réduits de moitié et l’installation de panneaux solaires alimentant l’espace partenaires en électricité permettent de réduire largement notre consommation électrique.

bar à eau

Préserver nos ressources

Terres du Son a la chance de jouir d’un cadre exceptionnel : le Domaine de Candé.  Un espace naturel protégé que nous tenons à préserver.

GESTION DES DÉCHETS

L’une des premières sources de déchets pendant le festival étant les mégots jetés au sol, des cendriers géants « Ton mégot c’est pas du terreau » sont à disposition du public et une brigade verte parcoure le festival pour sensibiliser nos publics. Un minutieux nettoyage du site est réalisé post-événement pour préserver la beauté du Domaine de Candé et protéger sa biodiversité.

Avec le soutien de Tri 37, les déchets du festival sont triés directement pendant le festival, à l’aide de tables de tri et de bennes. En 2019, ce sont plus de 60% de nos déchets que nous avons réussi à valoriser, couplé à une réduction d’un tiers de nos déchets ménagers recyclables.

Parallèlement, l’ensemble des éléments de décor et de scénographie installés sur le festival sont réalisés à 80% à partir de matériaux recyclés.

CONSOMMATION ÉNERGÉTIQUE

Le parc lumineux du festival est équipé à 80% de LED, beaucoup moins énergivores que des ampoules classiques. Conjointement, nous avons réduit de moitié le nombre de groupes électrogènes nécessaires à l’alimentation des scènes, bars et autres infrastructures du festival, en réalisant des travaux d’aménagement pour être directement relié au réseau électrique terrestre.

Des panneaux solaires sont également installés pour alimenter Les Terrasses de Candé, l’espace partenaires du festival.

PRÉSERVATION DE L'EAU

Enfin, l’eau est au coeur de nos préoccupations. Depuis 2018, Terres du Son met à disposition de ses équipes et bénévoles, des fontaines à eau. En incitant chaque membre de l’organisation à venir avec sa propre gourde, l’installation de ces nouveaux dispositifs a permis de réduire de moitié le nombre de bouteilles d’eau distribuées et de diminuer considérablement le volume de déchets plastiques du festival. Des bars à eau sont également installés sur la Prairie pour permettre au public de remplir leurs verres ou gourdes.

En 2019, l’utilisation des toilettes sèches a permis au festival de réduire de 816m³ le volume d’eau utilisé pendant les trois jours de Terres du Son, soit l’équivalent de 2,5 piscines de 25 m !

tri festivalier

Sensibiliser nos publics

À Terres du Son, nous pensons que les grands changement viennent des petites choses. Conférences, tables rondes, ateliers DIY, village associatif, espace low-tech, brigade verte… pendant les 3 jours de festival, les initiatives citoyennes et responsables ne manquent pas.

Cette année, le public pourra explorer le concept du Low-tech (ingénierie simple et populaire utilisant des matériaux recyclés) au sein d’un espace dédié, ou découvrir au sein de l’espace Développement Durable l’ensemble des actions responsables mises en place en amont du festival avec l’ensemble de nos partenaires.

Le Café Citoyen accueillera des conférences et des tables rondes portées par des acteur·trice·s du développement durable et des artistes programmé·e·s sur les grandes scènes du festival.

Des ateliers DIY de fabrication de cosmétiques et de cendriers de poche sont également proposés au public.

Une Brigade Verte parcourt le festival avec des sacs poubelles et des cendriers de poche pour informer et sensibiliser notre public sur les bons gestes de tri… souvent accompagnés du cheval de Terres du Son, emblème incontournable du festival. Ensemble ils collectent les poubelles du festival dans une remorque, un moyen de locomotion vert et sans impact carbone.

Pour les plus audacieux·ses, le Défi [FAIR·E] vous permettra de prendre de réaliser des défis éco-responsables pendant le festival… et de gagner des points pour tenter de remporter un pass TDS à vie, oui oui, à vie !