En images...
Retour sur Lomepal

00:30, il fait déjà bien nuit quand Antoine débarque sur la scène. Pendant près d’une heure et demie il met le feu à la Prairie de Terres du Son. On saute avec lui, on plane avec lui on transpire, on tombe amoureux. Les sauts, les flash et les déclarations d’amour s’enchaînent. Impossible de ne pas l’imiter quand il fait tomber le t-shirt, laissant apparaître un buste qui fait vite fantasmer une grande partie du public. C’est l’heure à laquelle la température commence à baisser et pourtant il fait tout à coup très chaud.

Quand les premières notes de « Yeux Disent » retentissent dans le noir complet, tout le monde retient son souffle. On attend quelques secondes qui paraissent des heures avant le début du morceau qui nous met instantanément sur orbite, dans une ambiance lumineuse cosmique. On ne sait plus quoi faire, alors on ferme juste les yeux et on se laisse transporter.

Passé quelques heures avant sur la même scène, le copain Roméo Elvis débarque pour un bouquet final surexcité. Toute l’équipe de Lomepal le rejoint sur scène pour sauter, scander et faire quelques glissades sur les modules de skatepark qui meublent la scène.

Après une dernière déclaration à son public, c’est un Antoine ruisselant qui nous laisse avec deux idées en tête : se remettre au sport et tomber amoureux, aussi vite que possible.