INTERVIEW : Rencontre avec le duo Gargäntua

Duo hybride formé par J4N D4RK et GOD3FROY, Gargäntua forme un cocktail explosif, oscillant entre techno hardcore et chanson française. Nous les avons rencontrés pour mieux comprendre ce qui se trame derrière ce projet atypique.

 

Vous définissez votre style en tant que Pop Techno hybride , mêlant chanson française et les codes du black métal; quelles ont été vos différentes influences?

Nous sommes très différents tous les deux. On a été touchés par des styles très différents. La musique électronique nous a principalement rassemblés. Le premier amour commun a été « Drums and Bass », c’est comme ça que l’on s’est rencontré. On a su insuffler tous les deux des influences que l’on ne partage pas forcément, mais qui vont motiver les idées de l’un et de l’autre.

 

Votre duo existe depuis 2015, pouvez-vous nous parler de votre parcours?

On a toujours su qu’on voulait faire de la musique. On a fait comme l’on pouvait en créant des petits EPs et des clips qu’on réalisait nous-même. Au fur et à mesure ça a commencé à prendre de l’ampleur. Notre chance a été d’être repéré par le groupe «Salut c’est cool » dès notre premier EP Samplons 2015. Après ça on a eu deux dates avec eux, à Dijon à La Vapeur et à Paris au Cabaret Sauvage , et donc une partie du public de « Salut c’est cool » s’est penché sur notre cas. Dès le début les gens se sont mis à connaître les chansons par cœur, d’ailleurs on leur en est sacrément reconnaissants.

On a choisi ce nom Gargantua pour ce qu’on retrouve dans l’œuvre, un mélange d’une grosse farce violente vulgaire et à l’intérieur des grandes idées de philosophie, des réflexions sur l’oisiveté, sur le travail, les libertés. On s’est rendu compte qu’on voulait aller plus loin que juste faire de la techno, on voulait dire quelque chose, secouer un peu l’auditeur, même révolter parfois. Faire de la musique pour danser et penser, comme dans l’œuvre de Rabelais quelque part, faire rire et faire réfléchir.

 

Vous venez de sortir un single « Immoral et Illégal » ;ce morceau annonce-t-il un EP à venir prochainement?

Exactement, il sortira à l’automne, avec une date à La maroquinerie à Paris le 6 octobre ; les places sont déjà disponibles.

 

L’EP qui va suivre sera-t-il dans un univers aussi évolutif que les autres ?

Au fur et au mesure on affine la pointe du missile, on arrive à un moment où ça part dans tous les sens , avec des choses plus ou moins sérieuses et de plus en plus de texte. Etre là où on ne nous attend pas. Nous sommes assez fiers de l’EP qui va sortir à la rentrée, on a hâte de voir comment le public va le recevoir.

En tout cas on a jamais aussi bien fait ce que l’on veut faire (rires… )

Propos recueillis par Baptiste Guérard