La gazette Live de Midi Minuit par Terres du son 2021

« La haine n’aura jamais le dernier mot » – LA LGBTIPHOBIE

Conférence présentée et animée par l’Agence Tours X (organisatrice de TEDx Tours)

Intervenant·e·s :

  • George Ratineau, co-délégué de SOS Homophobie Centre-Val de loire, délégation de Touraine
  • Flavia Coelho, artiste franco-brésilienne

Rappel sur l’association SOS homophobie : « Association née le 11 avril en 1994 à Paris, d’une urgence, celle de rompre avec l’indifférence, à laquelle se heurtaient les personnes rejetées, discriminées, et violentées en raison de leur orientation sexuelle, et de leur identité de genre. Créé à Paris autour de la ligne d’écoute et de soutien aux victimes de LGBTIphobies, elle s’est développée sur nos trois grands axes, soutenir, prévenir, militer. A ce jour plus de 25 ans d’engagement contre les LGBTIphobies, les discriminations, la haine, les injures, les violences… »

« Prenons soin de nos jeunes, de nous et aimons-nous les un·e·s les autres »

LGBTIphobie

La conférence commence par un constat en chiffre : en 2019 il y a eu une augmentation de 26% des témoignages reçus sur la ligne nationale d’écoute de l’association. En 2020 les témoignages ont baissé face au contexte de la crise sanitaire.

George Ratineau met tout de suite l’accent sur l’importance d’écouter les jeunes face aux tensions ressenties, au rejet marquant et à la détresse psychologique pouvant être subis par le biais de l’environnement familial.

Invitée à témoigner sur son histoire et son enfance, Flavia Coelho se présente comme une des possibles porte-parole de la communauté LGBTI+ bien qu’elle n’appartienne pas directement à cette communauté. Sa sensibilité et son envie de lutter, de soutenir, lui viennent du fait qu’elle appartient à une communauté qui a besoin d’être vue et entendue.

Sous les oreilles attentives du public, elle raconte l’environnement dans lequel elle a grandit. Dans le quartier du Nordeste où elle a été élevée sa mère a été la première à coiffer et à maquiller les personnes du monde LGBTI+. Elle rappelle que le Brésil est un pays assez patriarcal, qui reste celui qui tue le plus de personnes homosexuelles au monde.

Elle explique que quand sa mère a commencé à travailler dans des cabarets beaucoup de personnes qui venaient chez elle lui ont appris à aimer les gens comme iels sont. On lui a rapidement inculqué l’importance de la tolérance. Elle raconte avec chaleur et passion les gens qui s’aimaient, qui lui ont montré un exemple à suivre. Malheureusement, il y avait aussi les gens qui souffraient, qui se faisaient tabasser et jeter des pierres dans la rue, qui venaient chez elle pour se faire aider.

L’artiste rappelle qu’à l’âge de 10 ans elle a également connu la tragédie de l’arrivée du Sida. Elle déplore que la plupart des victimes n’ont pas reçu les prises de soin nécessaires dans une situation déjà très difficile. Elle conclut par un message émouvant :« Prenons soin de nos jeunes, de nous et aimons-nous les un.e.s les autres ».

Après le récit touchant de Flavia, qui correspond aux luttes menées par SOS Homopobie, George Ratineau prend la parole. Il souligne l’importance de donner de la visibilité aux personnes trans en expliquant que cette nécessité évolue trop doucement en France. Les personnes trans se suicident 10 % de plus que la moyenne. Les difficultés d’insertion professionnelle, d’hébergement, d’intégration au sport ou dans la culture sont extrêmement grandes. Chez les jeunes, 13 % des témoignages viennent de personnes trans. Souvent, il y a un rejet absolu de la cellule familiale. L’intervenant rappelle donc quelque chose de primordial : il faut donner de l’amour à nos jeunes et les écouter.

La fin de la conférence se concentre sur des questions et des rappels essentiels à la lutte.

C’est quoi la LGBTIphobie ? Ce sont des actes et des situations différentes qui vont du rejet, à la haine, à la discrimination, au harcélement, aux agressions, aux injures publiques (notamment sur les réseaux sociaux) juqu’aux meurtres, aux crimes et aux suicides. Ces violences touchent toutes les couches sociales, tout le monde est concerné. Dans une société où l’individualisme est de plus en plus mis en avant, l’association a besoin d’aide et de soutien.

Que faire si vous êtes témoin et/ou victime :

  • appeler la ligne d’écoute anonyme accessible à tou.te.s, où vous trouverez du soutien. Votre témoignage sera notamment utile aux rapports annuels (01 48 06 42 41)
  • utiliser le tchat du site national (https://www.sos-homophobie.org/chatecoute)
  • se rendre sur le site « c’est comme ça », un site sur l’orientation amoureuse & sexuelle & l’identité de genre (https://cestcommeca.net/)

Que faire pour apporter de l’aide :

  • prévenir, militer et soutenir : devenir bénévole ou faire un don sur le site d’SOS homophobie.
  • écoutez nos enfants, ne pas les rejeter, leur donner de l’amour et une bonne éducation.

Pour aller plus loin :

Directement à Tours : le CENTRE LGBTI de Touraine, rue des Tanneurs. Des temps d’échanges sont proposés pour venir discuter, s’informer et partager des moments conviviaux tous les mercredis et les samedis.

L’association s’engage sur de nombreux terrains et sujets, notamment : sensibilisation contre la grossophobie et le racisme, interventions en milieux scolaires, conférences, partenariat avec le festival Désir-désir, participation à la Pride, semaine culturelle, formations de professionnel.le.s de la santé, réunions politiques…

Le CENTRE LGBTI de Touraine recherche des bénévoles, vous pouvez venir discuter avec les bénévoles à l’éco-village le samedi 10 juillet, le dimanche 11 juillet et le mercredi 14 juillet 2021. Vous y trouverez des bagdes en don libre, de la documentation ainsi que des préservatifs en usage internes et externes.

Pour s’informer :

  • Fondation Le Refuge, pour protéger les jeunes LGBTI+
  • Le compte YouTube « Mischanomalie ». Sur le thème des questions et des luttes intersexes.
  • Le livre « Une histoire de genres« , de Lexie.
  • Le roman et l’adaptation en bande dessinée de Le choeur des femmes, de Martin Winckler.
  • La bande dessinée Assignée garçon, de Sophie Labelle.
  • La série documentaire Océan, par le comédien Océan.
  • Le podcast Comment être un.e bon.ne allié.e des personnes trans par Camille, sur Binge Audio.