L'Info qu'il te faut
Et si on se faisait une toile ?

Vous hésitez ce week-end à voir un film ou un concert ? Et si vous faisiez les deux ?

Sur Terres du Son, c’est possible ! Depuis vendredi et jusqu’à dimanche, vous pouvez venir assister à une projection de courts-métrages en plein air dans l’éco-village du festival. Une fois le soleil couché (sur les coups de 22h), la scène Grizzly se transforme en salle de cinéma à ciel ouvert jusqu’à minuit. L’idée d’installer un cinéma itinérant en plein coeur des festivals de musique a été initiée par l’association La Bête Rousse. Tout l’été, les bénévoles vont parcourir les festivals de France dans le but de diffuser à un large public des courts-métrages qui ne trouvent de la visibilité qu’auprès d’un public d’initiés. L’association veut lutter contre les préjugés d’un cinéma trop “intello” et amener le téléspectateur à s’ouvrir à de nouveaux univers cinématographiques, tantôt narratifs, tantôt expérimentaux. La programmation de ces trois jours de festival a été établie en fonction des coups de coeur des membres de l’association, sans que leur choix ne se limite qu’à une rétrospective des courts-métrages les plus récompensés.

Parmi les courts-métrages sélectionnés, “The Pride of Strathmoor” d’Einar Baldvin, un film d’animation islandais filmé à partir de dessins à l’entre diffusé dans les festivals de courts-métrages de Clermont-Ferrand ou de Lyon, ou encore “Elle” de Jacques Perconte, une oeuvre visuelle et contemplative. Les styles seront très différents et les formats aussi, allant d’une à quinze minutes. Dimanche, l’association La Bête Rousse laissera sa place à l’association Le Loup-Blanc qui diffusera sa propre sélection de courts métrages pendant une heure de 22h20 à 23h20. Une manière de diversifier les univers et de faire de belles découvertes cinématographiques.

Projection de films