La gazette Live de Midi Minuit par Terres du son 2021

Back and Forth

Après plusieurs années à chanter ensemble, le duo formé par Valentine et Clément donne officiellement naissance au groupe de musique Back and Forth en 2017.
En 2019, le groupe se fait accompagner, dans l’Indre, par le dispositif Propul’son, porté par la FRACA-MA (Fédération Régionale des Acteurs Culturels Associatifs Musiques Actuelles).
La même année, Margot vient enrichir de sa douce voix l’ensemble musical.

Nous avons eu la chance de rencontrer le trio de Back and Forth, à la sortie de leur concert, mardi soir, sur la scène Propul’son, lors du festival Terres du Son 2021. Le public s’est laissé emporté sur les chemins boisés, enveloppé par la beauté des voix, la délicatesse des textes, dans une atmosphère intimiste et chaleureuse.

Vous sortez tout juste de scène. Comment s’est passée cette première grande scène ?

Margot : C’était chouette.
Clément : on a failli faire demi-tour (rires).
Valentine : Cela s’est bien passé. Tout le monde nous avait bien mis à l’aise avant.

Vous avez été accompagné par le dispositif Propul’son, en 2019. Qu’est ce que cela a changé ?

Margot : Nous avons été lauréat dans l’Indre. Cela nous a aidé à développer notre projet, à voir dans quelle direction on souhaitait aller. Les personnes accompagnantes sont super soutenantes et bienveillantes. Cela nous a apporté également beaucoup de visibilité et permis de développer notre réseau.
Clément : Cela nous a aussi donné confiance en nous, en ce que nous faisions.

Comment naissent vos compositions ?

Clément : on tient tous les trois une plume et nous sommes tous instrumentistes. Nous mettons ensuite en commun. Parfois, la chanson est venue toute seule et il n’y a presque plus rien à faire, c’est quasiment fini. D’autres fois, c’est juste un petit bout. Il n’y a vraiment pas de règle, si ce n’est qu’à la fin, on partage tout. Ce que le public entend est vraiment un travail commun.

Quelles sont vos sources d’inspiration pour écrire, pour composer ?

Clément : Nous sommes de la campagne. Cela a certainement joué dans le fait que la nature nous inspire beaucoup, le vivant au sens large. Les voyages, les rencontres et la musique dans laquelle on baigne depuis tout petit.
Margot : les émotions également, les paysages.

Quelles sont vos inspirations musicales ?

Valentine : nous écoutons tous les trois des choses différentes. Pour ma part, j’aime énormément la chanteuse folk américaine Alela Diane.
Margot : c’est toujours trop long de nommer ces inspirations musicales. Je dirais spontanément Léonard Cohen et Joni Mitchell
Clément : la liste est longue également. J’ai passé beaucoup de temps à n’écouter que des chansons comprises en 1966 et 1970, tout ce qui se passait aux Etats-Unis à cette période là, notamment du côté de l’ouest américain. Il y a énormément d’artistes que nous aimons beaucoup, y compris des artistes actuels que l’on découvre tel que le chanteur suédois Daniel Norgren. J’ai tendance à regarder ce qui s’est passé dans les décennies lointaines mais je suis aussi surpris par de belles choses qui se passent aujourd’hui.

Avec quel artiste rêveriez-vous de faire une collaboration ?

Valentine : Daniel (Norgren)
Margot : je suis d’accord, on l’écoute beaucoup en ce moment, durant les trajets pour aller aux concerts.
Clément : Alela Diane également,
Margot : même juste faire des chœurs sur son album, je veux bien (rires).
Clément : il y a également le duo folk américain Shovels & Rope qu’on ne connaît pas beaucoup en France. C’est un couple qui fait des choses magnifiques. Ils ont une énergie incroyable. Ils font partie des personnes qui nous inspirent, en termes de voix.
Valentine : le chanteur Piers Faccini.
Clément : on l’a vu dans une église près de chez nous, tout seul, sans micro. C’était magnifique. J’ai presque envie de ne pas voir d’autre concert pour rester sur cette impression là.
Margot : il a une voix incroyable, c’était génial. Il est arrivé de la crypte, en chantant à capella.

Pour conclure, étiez-vous déjà venus au festival Terres du Son ?

Valentine : non jamais mais nous restons ce soir pour voir les autres concerts.

Y-a-t’il des artistes présents sur le festival que vous auriez aimé voir ?

Margot : j’aurais aimé voir Selah Sue car cela fait longtemps qu’elle n’a pas fait de concert. J’aurais été très curieuse de voir Pomme également.

 

Un grand merci à Valentine, Margot et Clément pour cet interview.

Pour suivre leur actualité, direction le site web de Back and Forth