Accessibilité : Romain Guérineau teste les installations de #TDS2019

#AGORA #CONFÉRENCES

Conference Agora

À Terres Du Son, l’accessibilité est un des enjeux majeurs. Mais les beaux discours ne suffisent pas : TDS a challengé ses installations en faisant tester l’accessibilité par un groupe de personnes à mobilité réduite. Romain Guérineau, festivalier en fauteuil, est venu faire part de son expérience sur la scène de l’Agora vendredi soir

 

Jeudi, après sa visite, Romain (@roro_le_costaud) annonçait déjà à ses followers sur Instagram que les organisateurs avaient fait du très bon travail. Ses conseils ont été appliqués dès vendredi matin pour permettre une accessibilité optimale. 

“Je trouve ça génial que nos retours soient pris en compte aussi rapidement, et je suis sûr que ce qui n’a pas pu être fait cette année sera réglé l’an prochain.”

Au delà de rendre le festival accessible aux personnes à mobilité réduite, l’enjeu pour Terres du Son est d’aller vers une accessibilité universelle.  

Régis Brault, membre de la commission “accès pour tous” du festival Au Foin De La Rue note que les plaques au sol prévues pour les personnes en fauteuil sont aussi utilisées par les valides. Les festivals ont la responsabilité de favoriser l’accès à la culture pour tous de manière systématique.

Pourquoi ajouter une rampe à côté des escaliers quand il suffirait… de ne pas construire d’escaliers ? 

Résoudre les problèmes au coup par coup en fonction de la demande ne suffit pas : il faut être capable d’accueillir tout le monde, tout le temps, dans tous les espaces. 

Finalement l’enjeu d’un festival comme Terres du Son est aussi de faire passer ce genre de message. Dans un moment où la soif de découverte atteint des sommets, il faut en profiter pour montrer que le vivre ensemble n’est pas compliqué et qu’il est profitable à tous.