LE BILAN DE CETTE 13ème ÉDITION

LA RENCONTRE DES PUBLICS AUTOUR D’UN PROJET TRANSVERSAL

Pour sa 13ème édition le festival TERRES DU SON a une nouvelle fois réussi le pari d’une programmation imaginative et éclectique en accord avec ses valeurs éco-responsables. Durant 3 jours, de Camille à Gojira en passant par Inna de Yard, les 40 000 festivaliers ont pu profiter d’une mixité esthétique marquée par des temps forts et des découvertes.

Vendredi était placé sous le signe de la pop, de l’électro et du hip-hop avec des concerts très attendus comme Morcheeba, Keny Arkana ou Naive New Beaters. Les festivaliers ont aussi pu découvrir des artistes internationaux comme Kate Tempest, poétesse et rappeuse anglaise au flow impressionnant. Des jolies surprises également sur la scène locale Propul’son en partenariat avec la région Centre-Val de Loire à l’instar de la visite inattendue de Biga Ranx venu rejoindre Brigante Records, sans oublier la carte blanche au label Roche Musique (FKJ, Kartell, Cezaire…) qui rayonne à l’international.

🎥 Clément Protto

Samedi c’est sous une chaleur tropicale que les artistes se sont succédés sur les différentes scènes de la prairie. La chanteuse aux pieds nus Camille a enflammé la scène Gingko, au point de lancer un appel au public afin de se faire prêter des chaussures. Une chaleur qui n’a pas empêché les artistes de donner de leur personne sur scène à l’image de Faada Freddy qui confesse avoir vécu un des meilleurs concerts de sa carrière. La création de Bachar Mar Khalifé a aussi fait sensation. La folie s’est ensuite emparée de la prairie grâce à Gogol Bordelo et Gojira qui ont marqué le public !

🎥 Clément Protto

Dimanche la courte pluie n’a pas empêché les festivaliers d’être au rendez vous et de profiter de l’énergie solaire d’Imany ou de danser au rythme électronique de Polo et Pan. Des univers musicaux variés et des mélanges de génération en passant du rockeur emblématique Popa Chubby, aux chansons festives d’Un Air Deux Familles au encore au jeune prodige Petit Biscuit. Enfin Møme a clôturé en beauté la dernière soirée du festival.

🎥 Clément Protto

Côté billetterie les ventes ont été progressives sur les trois jours. Sur place elles ont explosé jusqu’à atteindre 2000 par jour, un très bon score et une première pour le festival.

UN FESTIVAL ENGAGÉ SUR L’ACCESSIBILITÉ & L’ACCUEIL

« L’objectif est qu’à terme 100% des personnes puissent assister à notre festival. L’accessibilité, nous la travaillons sur tous les points, avec par exemple la mise en place de colonnes vibrantes ». Franck Fumoleau (vice président).

La volonté des organisateurs du festival est de construire une programmation à l’image du public le plus vaste possible avec une amplitude horaire tout aussi large. TDS se vit du matin jusqu’au bout de la nuit. Cette année un nombre important de familles et d’enfants était présent sur la prairie et l’éco-village, grâce à la mise en place du pass famille, d’un nouveau partenariat avec Les Ouvrières de la Reine et de nombreuses propositions gratuites artistiques et ludiques. L’accueil de tous les publics a été renforcé pour cette 13ÈME édition à travers une multitude d’initiatives : boucle magnétique, colonnes vibrantes, programme écrit en braille, rampe d’accès, spectacles et conférences traduits en langue des signes…

L’addition de ces actions a permis une amélioration de l’accueil des festivaliers en situation de handicap, pour leur permettre de vivre le festival dans les meilleures conditions.

À terme l’objectif est que Terres Du Son devienne un festival 100% accessible.

Cette année deux nouvelles commissions ont été créées (« accessibilité » et « prévention») s’inscrivant dans la volonté d’offrir le meilleur accueil possible aux publics, aux artistes et aux médias. Les retours de chacun confirment la réussite de cette mission. L’ensemble du public a applaudi la fluidité générale de l’organisation du festival : des navettes plus fréquentes financés en partie par le conseil départemental de l’Indre et Loire, un nombre important de bénévoles au petit soin, peu de temps d’attente, de l’espace pour danser ou se prélasser sur la prairie… Un ensemble d’actions participant à créer un lien particulier avec les festivaliers et renforçant ainsi leur fidélité à TERRES DU SON.

UN MESSAGE, DES VALEURS PORTÉES PAR UNE ORGANISATION VOLONTAIRE ET SOLIDAIRE.

Au total sur 3 jours c’est 40 000 festivaliers qui sont venus partager l’expérience TERRES DU SON. Un partage basé sur le respect des valeurs fortes du festival, portées par les 1 400 bénévoles répartis sur le site. Au-delà d’un événement musical, TDS est une extraordinaire aventure humaine.

Des bénévoles souriants et solidaires au service du festival. L’objectif est de rendre compatible amusement et prise de conscience, selon Hugues Barbotin (directeur/ programmateur) il s’agit de « profiter d’un événement musical et festif pour faire passer des messages importants ». Résultat, de nombreuses associations présentes sur l’éco-village ou la prairie sont venues partager et défendre leurs combats : zéro déchets, e-road trip, clowns sans frontières…Côté alimentation, le festival fait le choix de la proximité et fait appel à des producteurs locaux. Sur TERRES DU SON, manger est un geste éthique. TDS c’est aussi le métissage des acteurs du territoire, plus de 60 entreprises locales ont participé à l’édition 2017. Le succès de l’espace partenaire a confirmé que l’entreprenariat se conjugue sur le long terme et sur la collaboration. Enfin une commission de bénévoles est chargée de sensibiliser les festivaliers sur les enjeux du développement durable et également sur des thématiques de santé : alcool, sexualité, protection auditive…Toujours dans la bonne humeur, en témoigne la « milice » armée de pistolets à eau, chargée de surprendre les festivaliers pollueurs. Un moyen ludique de sensibiliser le public.

Par ces actions, TERRES DU SON s’impose une fois de plus comme un événement moteur et référent sur le plan du développement durable. Le but est de réduire au maximum l’emprunte carbone du festival, d’où la volonté des organisateurs de ne pas devenir une grosse machine mais plutôt un acteur important du territoire. Un véritable laboratoire artistique proposant une offre pluridisciplinaire, mettant à l’honneur artistes et partenaires locaux en privilégiant la qualité des prestations.

C’est sur ces notes positives que TERRES DU SON vous donne rendez-vous en 2018 pour vivre de nouvelles émotions, toujours dans le cadre bucolique du domaine de Candé !


Contacts presse :
Pauline RUBY – communication@terresduson.com – 02 18 88 50 73
Marie BRITSCh – mariebritsch@gmail.com – 06 09 95 36 02